ACCUEIL LE FORT DE LA CRECHE CHRONIQUES HISTORIQUES LIENS CONTACT
  Accueil > Chroniques Historiques > Jules Pizzetta: voyageur libre en Pas-de-Calais.  

Chroniques Historiques / Jules Pizzetta: voyageur libre en Pas-de-Calais.
L'étrange criquet du D-Day

L'horrible soirée des Grands-Garçons

Homme de terrain, il aime se déplacer. Historien, il apprécie la documentation. Observateur, il est capable de synthétiser. De plus, il a le don de conter, il sait raconter ! Jules Pizzetta, d’origine italienne, est né à Londres en 1820. Naturalisé français, il décède à Paris en 1900. Chercheur global, il a publié de nombreux ouvrages, de thèmes très variés, dont un “Pisciculture fluviale et maritime” et, pour ne citer que deux titres parmi une dizaine, un “Dictionnaire illustré d’histoire naturelle” qui sera publié bien plus tard après sa disparition, en 1929 et 1931. Les éditions « Livre d’Histoire-Lorisse » ont eu l’excellente idée de reproduire à l’identique, en 2001 dans sa série ‘Monographies des villes et villages de France’, un ouvrage câlin pour le Boulonnais “La Baie de Somme, Boulogne et Calais”.

Prévoyez deux heures pleines dans votre agenda de la journée: ce bouquin se lit d’une traite ! Tant l’écriture est leste et ne date pas trop, ce qui pouvait être une crainte. Pizzetta est un journaliste que Jules Vernes aurait rencontré avec plaisir, digne personnalisation de son Phileas Fogg, sans toutefois se mettre martel en tête pour des rivages lointains. Mais ce n’est pas tout. Pizzetta donne l’impression de se balader, curieux de tout, avec l’allure élégante d’un gentleman quittant son cercle de Bond Street, pantalon de golf de rigueur. Certainement pas en dilettante car il a un oeil d’aigle. Et sous cette impression à première vue élitiste, il n’hésite pas à couvrir, comme on dit maintenant, tous les aspects des pays qu’il traverse, à pieds, en voiture ou en train à vapeur. A l’instant où il indique le minutage d’un trajet sur voie ferrée, on comprend qu’il a le soucis de la précision, sans trop chipoter.

Les voyages de Pizzetta ne sont pas nommés comme tels : ce sont des excursions et ainsi est découpé son compte rendu. Ce terme, - excursion ! -, n’est pas vraiment réducteur, il reflète plutôt une volonté de complicité avec le lecteur, autour d’un vieux porto par exemple, il raconte... Le premier chapitre excursionnel débute en baie de  Somme, de Cayeux à Fort-Mahon, juste le temps de s’habituer à la brise de Manche; le deuxième mène par le bout du nez l’aspirant visiteur de Berck-sur-Mer à Hesdigneul; le troisième, au pas de charge déstructuré entre basse ville et la haute, c’est Boulogne-sur-Mer en passant par Le Portel et la vallée du Denacre; le quatrième, une Côte d’Opale d’avant l’idée promotionnelle, de Terlincthun au cap Blanc-Nez avec vue sur mer assurée; pour aboutir, - déjà ? -, à Calais, la cinquième excursion d’un périple bien rempli d’indications, soit sérieuses, soit savoureuses et bien ancrées dans la vision de cette fin de 19e siècle... assez moderne, faut-il s’en étonner ! Que ce soit un panorama, une église, un château, une rangée de maisons de pêcheurs, une manufacture ou un casino, tous présentent une notion, non pas d’histoire, mais de données historiques. Tout à coup, au détour d’une dune, il brise le rythme et se lance dans une étude sur les oiseaux, avec commentaires gastronomiques compris. Bien joué ! Plus loin, il brosse le portrait d’un prince ou d’un chevalier : c’est de l’eau-forte ! Et tous et chacun soulignés d’une ou deux lignes admiratives ou assassines. Pizzetta n’est pas un commercial borné du tourisme, pas de GSM ni de PC portable, il est d’une époque plus sereine, mais leste et rapide concernant l’information.

Ses observations possèdent de ce fait une sorte de régularité dans l’aisance du langage ignorant les contingences de rendement de l’heure actuelle, son rapport est brut mais civilisé, exempt de tout ‘parisianisme’. Pizzetta propose ainsi une excellente approche didactique, - légère comme la valse des patineurs d’Émile Waldteufel -, pour ce qui est de la découverte du Pas-de-Calais. Et dans le même esprit, son discours pourrait donner de nombreuses idées d’investigations des sites qu’il nous fait découvrir avec sa bonhomie acérée. Histoire de vérifier ses dires par une belle matinée. Car, sans le paraître notre homme est plus que captivant dans ses informations historiques ! Curieusement, lors du passage de Boulogne vers Wimereux, Pizzetta parle, - c’est le bon mot -, des forts de L’Heurt et de Croy... mais pas un mot sur les quatre forts de Séré de Rivières défendant la rade du port. Notre cher Pizzetta était-il donc attentif aux contraintes de la Défense pour effacer ‘presto’ de sa relation le fort de la Crèche quand il cite celui de Terlincthun ? Bingo ! Sans dévoiler le texte, épinglons ce paragraphe qui donne bien l’acuité de l’auteur : « Mais, on le sait, en France les désastres se réparent, et il faut parfois bien peu d’années pour qu’un amas de décombres se transforme en une ville neuve, plus belle que celle dont il était le reste ». Il s’agit de Wimereux ! Un beau bouquin illustré de quarante tailles-douces dues au talent du Wissantais François de Montholon et de A. Deroy* qui souhaite, sans aucun doute, trouver une niche douillette dans votre bibliothèque. Mon cher Jules, grand merci pour cette escapade en ces pays-là !

PS: incroyable mais vrai, un index alphabétique, - d’époque ! -, de quatre pages achève le bouquin. Maintenant pour l’acquérir, ce sera, sans doute, plus compliqué car le volume n’a été tiré qu’à trois cent exemplaires numérotés..., on peut toujours espérer une republication. Mais mon expérience en recherche de sympathiques volumes me dit que tout est possible via Internet**.

Robert Dehon.

COPYRIGHT

voir les notes de Copyright

notes sur l'auteur

NOTES
*Si la piste de Montholon a été repérée sur le net, celle de Deroy n’a, hélas, pas abouti!
**Mon plus beau ‘coup’ a été une série de transits sur le web entre la Belgique, la Californie et l’Écosse pour mettre la main sur un bouquin en langue allemande, preuve qu’il faut s’acharner!
 

 

 

Accueil | Le Fort de la Crèche | Chroniques Historiques | Liens | Contact | © 2013 Editeur